Fonds FIGI et nouvelle stratégie immobilière

Création du Fonds de financement de l’investissement et de la gestion des immeubles de l’Etat (Fonds FIGI) et nouvelle stratégie immobilière.

 

En vue d’une modernisation et d’une adaptation de son parc immobilier aux exigences actuelles, l’Etat du Valais a décidé d’une nouvelle politique immobilière durable. Le Gouvernement, sur proposition de mon département, a ainsi soumis au Grand Conseil une nouvelle loi qui pose les principes de cette politique immobilière, dont voici quelques objectifs :

  1. doter l’Etat d’immeubles appropriés, en veillant à optimiser le rapport coût-utilité à long terme et en encourageant un comportement économique des utilisateurs
  2. avoir l’Etat du Valais qui soit exemplaire au niveau des procédures, des techniques adoptées, de la conception et de la forme architecturale de ses bâtiments
  3. avoir une politique immobilière qui doit se faire dans le respect du développement durable

Face à la nécessité de disposer de bases financièrement soutenables pour la politique immobilière, le Gouvernement présente un nouvel outil de financement adéquat: un fonds autonome pour financer les activités d’investissement, d’entretien, d’exploitation et de gestion des immeubles de l’Etat du Valais (Fonds FIGI). Pour l’exploitation des immeubles, les activités financées par le FIGI s’apparentent à celles d’une régie,qui gère les contrats nécessaires avec les prestataires de service, les fournisseurs et les entreprises. L’ensemble des coûts du FIGI, investissement, entretien et exploitation, sont refacturés aux utilisateurs des locaux. Par ce biais, les dépenses du FIGI, par nature volatiles, sont prises en compte progressivement et de manière lissée dans le compte de l’Etat. L’équilibre financier du FIGI est ainsi assuré à moyen ou long terme. Avec ce nouvel instrument, le Gouvernement valaisan entend mieux coordonner le financement et la réalisation des  investissements immobiliers. Il améliore leur planification et évite les pics d’investissement qui grèvent durement les budgets annuels. Le FIGI dispose de sa comptabilité propre. Il n’est pas intégré au budget et compte de l’Etat. Son budget et son compte sont toutefois soumis au Grand Conseil en même temps que ceux de l’Etat du Valais. Pour financer les investissements, les moyens du FIGI peuvent provenir d’engagements jusqu’à un plafond fixé par la loi à 500millions.

La loi a été acceptée par le Grand Conseil le 16 mai 2018 à l’unanimité (126 oui) en une seule lecture.